Principe de calcul d'un escalier

Mise à jour : 12 juillet 2008

Voici la méthode que j'utilise pour calculer un escalier :

 

Les dimensions nécessaires au départ sont :

1- La hauteur totale de l'escalier de sol à sol fini : 275 cm,

2- La longueur de la trémie : 350 cm,

3- La hauteur sous plafond : 250 cm,

Je trace un trait vertical de 210 cm qui représente l'échappée à partir du bord de la trémie pour marquer la position maximum où passera l'escalier.

Je trace un trait oblique (pointillé bleu clair) entre le haut de l'escalier, qui passe par le point bas de l'échappée jusqu'au sol.

Ce trait représente la ligne de foulée c'est-à-dire la position des nez de marches comme sur le dessin ci-dessous.

Ensuite j'applique la formule de Blondel qui indique que le pas de foulée est représenté par 2 hauteurs de marche + 1 giron et doit mesurer entre 60 et 64 cm. Cette valeur n'est pas fixe parce que le nombre de marches étant un nombre entier, cette valeur est ajustée en fonction du reculement disponible et peut être comprise entre 57 et 64 cm).

 

Voici le plan de l'escalier pris en exemple : il comprend 15 marches de 18,33 cm de hauteur avec un giron de 27,3 cm. Le pas de foulée est de 63,96 cm, la pente est de 34° et le reculement est de 382 cm pour une échappée de 210 cm.

 

Pour calculer la "Longueur maxi escalier", il suffit de faire une règle de 3 :

 

 

Remarque : "Hauteur escalier" - "Hauteur sous plafond" correspond à l'épaisseur de la dalle supérieure.

 

En simplifiant, on obtient :

 

 

 

Pour obtenir la hauteur de marche et son giron, on va convertir la formule de Blondel de cette façon :

- Si  le "Pas de foulée" = 2 x "hauteur de marche" + 1 x "giron"

- On peut dire que 2 x "Hauteur escalier" + 1 x "Longueur escalier" = "Pas de foulée" x "Nombre de marches"

 

 

 

Bien sûr, dans le cas où le nombre de marches ne tombe pas juste, on arrondi à la valeur la plus proche, puis on vérifie que le pas de foulée recalculé reste dans les limites correctes (entre 57 et 64 cm).

Le reculement de l'escalier correspond à la longueur horizontale de l'escalier à la première marche.

Remarque : l'escalier comporte 15 hauteurs de marches, mais il ne comporte que 14 girons.


Dans le cas où il y a un obstacle au pied de l'escalier :

Quand il y a une porte, un passage ou un mur au pied de l'escalier, on peut être amené à raccourcir sa longueur. C'est ce que j'appelle la longueur réelle de l'escalier qui doit être plus courte que la longueur maxi (ligne en pointillé vert sur le dessin ci-dessous). Le calcul est effectué de la même façon. Le pas de foulée peut être modifié de façon à changer le nombre de marches pour obtenir un compromis entre la hauteur de marche et le giron.

 

Dans cet exemple la position de la porte oblige à raccourcir le reculement de l'escalier. Le reculement est maintenant de 350 cm, le nombre de marche n'a pas changé car le pas de foulée qui est réduit à 61,66 cm reste dans les limites correctes. Le giron est passé a 25 cm et la pente est légèrement augmentée et elle est passée à 36°.

 

 


Un escalier quart ou demi tournant, hélicoïdal ou non standard se calcule de la même façon : l'escalier est considéré comme un escalier droit en le mesurant à la ligne de foulée, c'est-à-dire au milieu de l'escalier si la largeur d'emmarchement est de moins d'un mètre et à 50 cm de la rampe intérieure pour un escalier plus large. 

 

Retour à la page d'accueil.

 

Nombre de visites depuis le 1er juillet 2007 :